www.rosentrammes.eu
Slogan du site

Site franco-allemand relatif au jumelage des communes françaises de Entrammes, Forcé et Parné sur Roc avec la commune allemande de Rosendahl, depuis le 4 octobre 1970/Deutsch-französische Internetseite der Partnerschaft zwischen der deutschen Gemeinde Rosendahl und den französischen Gemeinden Entrammes, Forcé und Parné sur Roc

Rosendahl accueille 231 migrants...
Article mis en ligne le 6 juin 2016
par jean-marc
Imprimer cet article logo imprimer

La crise au Proche Orient a amené une part importante des populations locales à fuir leur pays au cours de l’été 2015. Ainsi, Syriens et Irakiens prennent le chemin de l’Europe, afin de rechercher un asile plus serein...

Parmi les pays recherchés par ces migrants figure, en tête de liste, l’Allemagne. Contrairement à d’autres pays européens qui ferment leurs frontières, elle ouvre les siennes...

JPEG - 82.1 ko
Evolution du nombre de migrants, en Allemagne

Si l’Europe n’a pas su trouver un accord pour répartir ces migrants entre les différents pays qui la composent, la République fédérale met en œuvre, sur son territoire, une répartition équilibrée.

La commune de Rosendahl se doit ainsi d’accueillir plus de 200 migrants de diverses origines (231 au 1° mai 2016, ce chiffre étant en constante évolution).

La tâche incombe à la commune et, plus particulièrement, à son jeune maire, Christoph Gottheil, élu en septembre 2015.

Aussi, a-t-il pris le soin d’expliquer, en allemand et en français, et de manière synthétique, le cadre général de cet accueil de populations migrantes et les moyens engagés par la commune de Rosendahl.

Ainsi, tous les demandes d’asile n’ont pas vocation à être acceptées, telles celles émanant des pays comme l’Albanie, le Kosovo ou le Monténégro, ceux-ci n’étant pas en guerre civile. Les personnes concernées sont ainsi éloignées sans préavis.

A l’inverse, les populations venant de Syrie, d’Afghanistan ou d’Irak peuvent se voir accorder un droit d’asile. Toutefois, elles devront attendre 3 mois, avant de pouvoir commencer à travailler. Pendant cette période, elles reçoivent une aide financière pour leur permettre de vivre, hors dépenses liées à l’hébergement et à certaines situations médicales urgentes.

JPEG - 99.1 ko
L’aide financière directe

Pour pouvoir travailler et, ainsi, avoir des ressources, le réfugié devra attendre 15 mois.

JPEG - 105.3 ko
Attendre 15 mois pour pouvoir travailler...

La situation à Rosendahl

L’année 2015 a été marquée par un triplement du nombre réfugiés par rapport à 2014. En 2016, ce nombre continue d’augmenter... 55% d’entre-eux seulement ont vocation à rester à Rosendahl. Ils sont répartis équitablement entre les 3 villages.

JPEG - 71.4 ko
Une arrivée massive fin 2015...

Syriens et Irakiens représentent plus de la moitié des demandeurs d’asile. 30% ont moins de 10 ans.

JPEG - 73.4 ko
Principalement composée de Syriens et d’Irakiens...
PNG - 63.1 ko
Une population très jeune...

Pour la commune, cet afflux massif de populations nouvelles constitue une charge évaluée à 2,1 M€, dont 1,4 M€ remboursés par l’Etat et le Land, y compris la création de 3 emplois. Cela représente une dépense résiduelle de près de 70 € par habitant, pour 2016...

A côté de la commune, plusieurs bénévoles guident ces personnes pour leurs courses, les démarches auprès de l’administration et des écoles ou bien leur dispensent des cours de langues. Des évaluations des compétences ont également été mises en place. Un garage de réparation de vélos a été créé où les vieux vélos, dont les familles allemandes n’ont plus besoin, peuvent être réparés et mis à disposition des réfugiés... Des bourses aux vêtements ont également été mises en place.

Les particuliers proposent leur logement aux migrants, le loyer étant prise en charge par la commune. Certains logements, très grand et très confortable, accueillent 2 ou 3 personnes alors que des familles, avec de nombreux enfants, n’ont qu’un petit logement. Ces situations peuvent parfois engendrer des tensions entre migrants mais aussi avec la population locale défavorisée...

De nombreuses difficultés restent à lever, comme l’accueil dans les écoles (surnombre dans certaines classes), problème d’assurances en cas d’accidents de la route, etc...

Enfin, Havixbeck, une commune proche de Rosendahl, a choisi de construire des logements dans son enceinte sportive, en vue de les réutiliser, à moyen terme, comme équipements sportifs.

JPEG - 144.1 ko
Logements temporaires à Havixbeck
puce Contact

RSS puce

1982-2017 © www.rosentrammes.eu - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.67.3